Grève du transport : Le mouvement continue, la Chambre des conseillers reporte l’examen du nouveau Code de la route

Publié le par Le Blog - la Voix Des Travailleurs - V.d.T.

Le torchon continue de brûler entre les professionnels du transport et les autorités de tutelle, à cause du nouveau Code de la route déjà adopté en janvier dernier par la Chambre des représentants, mais qui attend son adoption par la seconde Chambre lors de l’actuelle session parlementaire. La raison en est toujours les amendes prévues par la nouvelle loi - jugées très élevées par les transporteurs -, le permis à points et les peines d’emprisonnement. Résultat des courses : grèves et perturbations dans le secteur du transport de marchandises et de personnes... suscitant mécontentement, sinon colère, des usagers.

En effet, samedi dernier, l’Association des producteurs et exportateurs des fruits et légumes (Apefel) a appelé à «des solutions rapides» pour pallier les répercussions du mouvement de débrayage observé par certains professionnels du secteur des transports. Dans un communiqué parvenu samedi à la MAP, l’Association des producteurs exportateurs de fruits et légumes (Apefel), l’Association des producteurs exportateurs de maraîchage et primeurs (Aspem) et l’Association des producteurs d’agrumes du Maroc (Aspam) ont appelé les parties concernées à gérer cette situation «avec sagesse et responsabilité, tout en prenant en considération les dimensions sociale et économique de la problématique».
La grève a entravé l’approvisionnement des marchés en fruits et légumes, sachant que les besoins sont estimés à près de 5.000 tonnes par jour, déplore le document, ajoutant que cette carence a affecté considérablement les citoyens qui se trouvent confrontés à une hausse vertigineuse des prix.
De leur côté, le président de la Chambre des conseillers, Maâti Benkaddour, et le ministre de l’Equipement et du transport, Karim Ghellab, ont annoncé, samedi à Rabat, le report à une date ultérieure de l’examen du projet du Code de la route au sein de la Chambre.
Ils ont précisé, dans une déclaration conjointe à la presse, que ce report a été décidé afin de recevoir et d’examiner l’ensemble des observations et propositions des professionnels du secteur du transport.
Il sera ainsi procédé à l’organisation de réunions au niveau de la direction des transports routiers à Rabat et des différentes wilayas pour recevoir les propositions des professionnels, ont-il souligné.
Trois centrales syndicales, à savoir la Confédération démocratique du travail (CDT), l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM) et la Fédération démocratique du travail (FDT), ainsi que plusieurs syndicats sectoriels avaient appelé à une grève à partir de lundi dernier.
A signaler qu’une personne a été écrasée vendredi à Temara, alors qu’elle tentait d’obstruer la route pour empêcher la circulation d’un poids lourd ne participant pas au mouvement de débrayage observé par une partie des transporteurs routiers. La victime se serait plantée au milieu de la route en vue de stopper le véhicule qui provenait de la localité de Aïn Atiq à destination de Temara.
Par ailleurs, l’UMT à Rabat a rendu public, samedi, un communiqué dans lequel le syndicat dénonce l’arrestation durant quelques heures (jeudi et vendredi) du SG du Bureau syndical local et de son adjoint, exigeant le respect du droit de grève.
13/4/2009
 



www.albayane.ma

Publié dans voixdestravailleurs

Commenter cet article