Résultats des élections professionnelles : L’UMT rafle la mise

Publié le par Le Blog - la Voix Des Travailleurs - V.d.T.

Résultats des élections professionnelles : L’UMT rafle la mise

 

Les résultats définitifs des élections professionnelles 2009 sont bouclés. Une première lecture place l’UMT en tête de liste dans la majorité des secteurs d’activité. Contrairement au scrutin législatif, le taux de participation est jugé massif et la mobilisation était forte.
Les informations recueillies annoncent que quatre centrales syndicales ont atteint le seuil de représentativité fixé par la loi à 6% à l’échelle nationale et à 35% sur le plan sectoriel. Après les SAS (sans appartenance syndicale), qui ont remporté près de la moitié des sièges, l’UMT arrive largement en tête sur le plan national avec près de 14% des sièges, suivie de la CDT (11%), la FDT (7,76%) et l’UGTM (6%). L’UNMT n’a, quant à elle, remportée que 4,3% des sièges.
La forte participation aux élections des travailleurs revêt un haut degré de maturité chez la classe ouvrière souligne Miloudi El Moukharek, responsable national de l’Union marocaine du travail (UMT), qui se dit fier des performances réalisées par son syndicat dans les grands secteurs d’activité à l’échelle nationale. Il annonce que la nouveauté, cette année, c’est que 22% des sièges remportés par l’UMT ont été réservés volontairement aux femmes et que le taux de participation des jeunes a été des plus importants.
Ainsi, dans le secteur de la protection sociale et médicale notamment, les caisses de retraites (CNSS, CIMR, les polycliniques, les 11 mutuelles dont la CNOPS et la Mutuelle générale, la liste de L’UMT a remporté 100% des sièges. Il en est de même dans la formation professionnelle, soit 100% des sièges ou 302 sièges dans la totalité des 11 régions et directions centrales qui ont connu une forte participation, surtout dans les provinces sahariennes.
Pas de changement dans le secteur bancaire lié par une convention collective. L’UMT a remporté 88% des sièges dans les 13 banques de la place, soit 309 délégués, et 100% dans les autres établissements de crédit (sociétés de financement).
Le secteur portuaire reste également dominé par la centrale syndicale de Mahjoub Bensedik, soit 99% à Casablanca et 87% dans les autres 0villes. Dans les zones industrielles, le taux varie entre 60 et 70%
Concernant le secteur de l’audiovisuel, livres et imprimerie, l’UMT a encore remporté 100% des sièges. Cette même performance a été réalisée dans le secteur pétrolier (sociétés de distribution et dépôts) et celui de la production de l’eau et de l’électricité.
Près de 80% ont été obtenus par l’UMT dans le secteur pharmaceutique, 95% dans les 30 unités de conserveries existantes au Maroc et 92% dans l’alimentaire.
Dans L’hôtellerie, le taux avoisine les 100% au niveau des grandes chaînes et 68% dans les autres catégories de classement.
Quant au secteur du transport, le taux varie entre 68% et 72%, respectivement pour la branche ferroviaire et routière.
Dans le secteur agricole, la Fédération nationale des travailleurs du secteur agricole, affiliée à l’UMT, se classe en tête avec 58% de sièges.
Au niveau des collectivités locales, l’Union marocaine du travail s’impose en tant que première force syndicale dans ce secteur avec ses 700 délégués sur un total de 1600.
Néanmoins, les résultats ne sont pas très satisfaisants dans certains ministères «politisés», regrette El Moukharek. Et d’ajouter que le phénomène des SAS n’est que le fruit de l’ingérence patronale et de la répression exercée par les pouvoirs publics en milieu syndical.
On rappelle que la FDT a remporté le pari au niveau des départements de l’Education nationale et de l’Artisanat. Quant à la Santé, c’est la CDT qui l’emporte sur ses rivaux avec 292 sièges.

 
Source :

 

www.albayane.ma

 

 

Publié dans voixdestravailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article