Maroc: Appel à une grève nationale les 25 et 26 juin dans les collectivités locales

Publié le par Le Blog - la Voix Des Travailleurs - V.d.T.

Fédération nationale des ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales (UMT)

Communiqué


Casablanca, 6 juin 2009

La Commission administrative (CA) de la Fédération nationale des Ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales commémore le 3ème anniversaire du décès du martyre Mustapha LAAREJ sous thème : « mémoire du martyre : Lutte continue jusqu’à la réalisation des revendications et l’instauration du respect du droit syndical » à travers l’observation d’une grève nationale les 25 et 26 juin 2009
La C.A. de la Fédération nationale des Ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales affilié a l’UMT a tenu, le 6 juin 2009 au siège central de l’U.M.T. à Casablanca, une réunion ordinaire dans un contexte marqué par la hausse vertigineuse des prix et la dégradation sans précédant du pouvoir d’achat des salariés étant donné le gel des salaires des ouvriers et des fonctionnaires des collectivités locales notamment dont les revendications pressantes buttent à l’indifférence du Ministère de l’Intérieur.
Tout en saluant les Ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales pour les résultats obtenus dans les élections des commissions administratives paritaires (CAP) du 15 mai 2009, quoique celles-ci ne traduisent pas le poids réel de la Fédération des Ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales qui dépasse largement ce que le Ministère de l’Intérieur a annoncé, et ce à cause du monopole et de l’intervention flagrante de celui-ci dans toutes les étapes de cette opération et le rejet de nos propositions et revendications, notamment l’insistance sur l’appartenance syndicale dans les élections régionales et dans certaines communes rurales, ainsi que l’interprétation erronée de la loi que dicte le tempérament, la commission administrative a traité de la situation du personnel des collectivités locales dont les conclusions sont les suivantes :
1- Grande dégradation des libertés syndicales au niveau des collectivités locales à cause de l’abus de certains présidents des collectivités locales et des gouverneurs des provinces et des préfectures, soit en confisquant les droits syndicaux, soit en limitant leur exercice (Refus de résoudre le dossier des congédiés pour des raisons syndicales qui sont perçus comme des coupables et nom comme des victimes, refus de présenter les accusés de réception et de recevoir les dossiers légaux, refus du dialogue, sanctions ,etc.) en témoignent le cas du militant M. Rami BOUJEMAA relevant de la municipalité de Tifelt, province de Khemisset qui a été suspendu depuis 3 ans et le cas du militant Abderrahim EL BAGHDADI, fonctionnaire à la commune de Tsiris, province d’El Jadida qui a été victime d’une décision de suspension du salaire pour une durée de 4 mois.
2- L’indifférence du Ministère de l’Intérieur vis-à-vis des revendications des ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales, notamment l’indemnité spéciale, l’augmentation des salaires, le respect des droits syndicaux, régularisation du dossier des diplômés, le refus d’intégration de tous les licenciés dans le grade correspondant

( l’échelle 10 ) et les tergiversations concernant la régularisation de la situation des techniciens ayant obtenu un diplôme avant 2006, la régularisation de la situation administrative des cadres médicaux dans les collectivités locales : le cas du Ministère de la Santé , la généralisation de la suppression des échelles (de 1 à 4 ), la régularisation de la situation des catégories qui ne sont pas promues par ancienneté, l’organisation des concours d’aptitude professionnelle, la régularisation de la situation des professeurs de l’éducation artistique, la discrimination provoquée par le Ministère de l’Intérieur entre les fonctionnaires de l’Etat et les collectivités locales concernant l’application de la loi et l’exécution des conventions sociales, l’étrange neutralité de celui-ci à propos de certaines revendications y compris son intervention pour imposer le respect des libertés syndicales ( Le fait de conditionner toutes les questions par l’accord des présidents des collectivités locales vu qu’ils sont des élus et qu’il est impossible de s’immiscer dans leurs affaires).

De ce qui précède, et en commémoration du 3ème anniversaire du décès du martyr Mustapha LAAREJ, La C.A. de la Fédération Nationale des Ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales annonce ce qui suit :
1- Commémoration du 3ème anniversaire du décès du martyr Mustapha LAAREJ sous thème « lutte continue jusqu’à la réalisation des revendications et l’instauration du respect de droit syndical » en observant une grève nationale les 25 et 26 juin 2009 et en organisant une visite à la tombe du martyr dans la matinée du 28 juin 2009, ainsi qu’un colloque national portant sur l’unité syndicale au siège de l’UMT à Khemisset le 28 juin 2009, le soir .
2- Demande au Ministère de l’Intérieur d’ouvrir un dialogue sérieux aboutissant à des solutions concrètes pour les ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales.
3- Contestation de toutes les formes de contraintes exercées contre la Fédération nationale des ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales visant la dissuasion de ses militants d’embrasser les problèmes des ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales.
4- Condamnation de la décision de suspension de paiement des ouvriers de la municipalité de Khenifra, victimes de la délégation du secteur de l’assainissement au privé, ce qui corrobore l’attitude de notre Fédération qui refuse la soi-disant gestion déléguée qui se fait aux dépens des ouvriers.
5- Solidarité avec tous les détenus politiques, notamment les étudiants, et revendication de leur liberté immédiate.
Enfin, La C.A.  de la Fédération nationale des Ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales appelle tous les militants de la Fédération à parachever la constitution des structures organisatrices fondamentales régionales et provinciales et à s’apprêter à déterminer les cadres correspondants disposant des conditions requises selon le programme qui sera fixé à cet effet.

 

 

Publié dans voixdestravailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article