Algérie:En grève de la faim depuis 12 jours, Meriem Mehdi poursuit son combat contre Bristish Gas

Publié le par Le Blog - la Voix Des Travailleurs - V.d.T.

Meriem Mehdi poursuit son combat contre le géant britannique British Gas. Victime, selon elle, d’un « « licenciement abusif » de la part cette compagnie implantée en Algérie, Mme Mehdi, 41 ans, se dit déterminée à poursuivre sa grève de la faim jusqu’à sa réintégration dans son poste à Hassi Messaoud. Une grève qu’elle a entamée il y a 12 jours.
 
« Je suis victime d’un licenciement abusif de la part de British Gas. Les responsables de cette compagnie refusent ma réintégration pour des raisons que je ne connais pas », a affirmé dimanche à TSA, Meriem Mehdi, qui se trouve à la maison des syndicats indépendants à Alger. 
 
Selon Mme Medhdi, British Gas n’est pas la seule compagnie étrangère qui pratique la discrimination à l’égard des travailleurs algériens en Algérie. « Toutes les compagnies étrangères maltraitent les employés algériens, notamment les groupes pétroliers », soutient-elle.
 
Meriem Mehdi a été licenciée le 12 novembre dernier après un désaccord avec son employeur sur l’organisation de sontravail. « Avant, je travaillais selon le système dit 4X4. C’est-à-dire, je travaillais quatre semaines d’affilée et je me reposais les quatre semaines suivantes. Le système était bon pour moi », explique-t-elle. Mais l’employeur a décidé « unilatéralement » d’opter le travail hebdomadaire avec le week-end « normal », ajoute-t-elle. « J’ai refusé le nouveau système de travail qui est appliqué aux résidents à Hassi Messaoud. Cela m’a coûté mon poste».


 

Publié dans voixdestravailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article