l'AMDH est une citadelle de résistance et la résistance de tout temps finit par vaincre

Publié le par Le Blog - la Voix Des Travailleurs - V.d.T.

l'AMDH est une citadelle de résistance et la résistance de tout temps finit par vaincre

 

de: Hammou Boughafer

 

C"est la lutte de notre peuple qui continue. Hier, c'était clair et net; la réaction d'un côté et le mouvement progressiste de l"autre. Aujourd'hui la nouvelle donne c'est la servitude volontaire d'une certaine élite  mais les masses continuent de résister: à Ifni, à Bouarfa , dans les campus,à Missour, à Casa(mouvement des sans-logis, les grèves ouvrières), à Sefrou etc...L'objectif du makhzen est clair: casser toute résistance. C'est pourquoi l'AMDH est dans le collimateur des makhzeniens purs et durs et également des néo-makhzeniens. Malheureusement certains compagnons de route ne retiennent pas les leçons de l'Histoire. Comment la makhzen a pu phagocyter le mouvement national, pourquoi il a embastillé Ahmed Benjelloun et ses camarades en 1983, comment il a réussi à diviser l'USFP et marginaliser la CDT et la Chabiba Ittihadia, comment il impose même les directions à la tête des partis ( radi à l'usfp et nabil au pps). Il suffit de rappeler quelques petits faits pour deviner les tactiques des tenants du pouvoir; si benchrif a invité sebbar dans l'émission " tiyarrat" pour déstabiliser khadija ryadi ce n'est pas pour les beaux yeux de ce responsable du pads; idem pour amar, si ce niny de service lui a ouvert ses colonnes ce n'est point pour débattre des droits humains ( niny préfère les droits de la pub). Dans les deux cas, la ficelle est grosse : il s'agissait d'une campagne bien orchestrée: dans un premier temps donner la parole aux responsables du pads pour creuser le fossé entre deux composantes de l'AMDH afin de ternir l'image de la direction élue par le 8ème et le 9ème congrès ( ce qui explique l'acharnement sur amine abdelhamid). Dans un deuxième temps, les partis domestiqués prennent le relais pour monter au créneau : la charge de jmahri (usfp) , les mensonges de abbas fassi( istiqlal),l'é épisode grotesque de la chambre des conseillers (uc et rni). La mise à mort est bien programmée: une fois les ingrédients réunis, on ressort la vieille recette, un procureur sera chargé de dénicher les attendus d'un verdict bien ficelé. Le remake d'un film (un navet) déjà vu et revu. Sauf qu'il y a un

hic: l'AMDH est une citadelle de résistance et la résistance de tout temps finit par vaincre.

 

 

 

 

Publié dans voixdestravailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article