Maroc: Le maire de Fès vire deux fonctionnaires appartenant au mouvement 20 février

Publié le par Le Blog - la Voix Des Travailleurs - V.d.T.

Chabat  maire de Fès vire deux fonctionnaires appartenant au mouvement 20 février .

 

Le maire de Fès, Hamid Chabat (membre de la commission exécutive du parti l’istiqlal et secrétaire général du syndicat UGTM pro-l’istiqlal), a pris la décision de démettre de leur fonction deux employés des communes urbaines de Fès. Les deux fonctionnaires, Lahcen Alabou et Mohamed Lharak, auraient été licenciés en raison de leur soutien au mouvement 20 février.

 

Le maire a justifié le licenciement de Lahcen Alabou, qui a pris effet depuis le 1 juillet, par le départ non justifié du concerné de son travail, l’insulte et la diffamation contre les responsables du centre de la commune urbaine et l’empêchement du déroulement normal des départements communaux. Mr Alabou travaillait comme aide technicien. Il est aussi secrétaire régional du parti la Voie Démocratique et membre de l’Union Régionale (UR) des syndicats UMT de Fès mais également du conseil local d’appui au mouvement 20 février. Mohamed Lharak de son côté est membre de l’USFP et du mouvement 20 février.

 

La décision prise par le maire Istiqlalien est venue suite à la reprise de slogans contre lui demandant son départ dans les manifestations qu’organise le mouvement 20 février. D'autres slogans l accusaient de corruption et de diriger une bande de criminels et de

« Baltagia ».

 

Chabat a attaqué à plusieurs reprises le mouvement du 20 février en traitant ces membres d’ennemis de dieu et de la partie, il a également présidé des manifestations contre le 20 février et a appelé à l’éradication du mouvement.

 

Source :

 

fr.lakome.com

Publié dans voixdestravailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article